Arrivés au ponton, nous préparons notre bateau dans les moindres détails et nous gréons notre foc aux poulies neuves réparées la veille. Les prévisions météo nous annoncent un vent fraîchissant dans la journée à plus de 25 noeuds. Notre comité de course envoie un apercu à terre ce qui nous colle au ponton jusqu’à nouvelle ordre! Toutes les autres séries de l’ épreuves, Staristes, Laseristes et autres planchistes sont dans la même situation que nous. Après plus d’une heure trente d’attente, nous sommes invités à regagner notre zone de course.
Nous sommes les premiers à sortir du port de Shake a Leg et il est étonnant d’arriver seul dans la baie: pas une voile à l’horizon et à mesure que nous avançons dans le chenal, nous voyons les autres séries arriver sur l’ eau.
Le vent fraîchit et nous atteignons des pointes à 17 noeuds mais il reste très irrégulier en force comme en direction. Le comité nous envoie une procédure de départ. Nous sommes dans le trio de tête à la première bouée accompagnés des Anglais de l’Americain Rick Doerr. Le classement évolue à chaque passage de marque: après un dernier bord de portant soutenu en vent et en intensité, l’arrivée est très serrée et  nous finissons troisième de la manche derrière l’équipage anglais de John Robertson. L’équipage norvégien de Wang Hansen Aleksander gagne cette 5e course.
Le vent fraîchit, le comité nous renvoie au port et nous attendons de voir si nous retournons sur l’eau pour une sixième course. Nous ne repartirons pas aujourd’hui, le comité décide d’arrêter les courses pour la journée.
Au bilan de ce troisième jour de course: au classement général provisoire la plus mauvaise manche est retirée du calcul de points, nous sommes donc actuellement 6e à deux points des 5e les Norvégiens et à sept points du podium. Le classement est trusté par les Anglais suivis de l’Américain Foster et à la troisième place les Hollandais.
Demain, le comité a l’intention de nous faire courir trois courses. Nous sommes à mi -championnat et tout reste possible…