Premier jour de la SOF, nous sommes attendus sur notre zone de course, le rond Fox trot, pour un premier signal d’avertissement à 11h. Le ciel est couvert et le vent souffle de secteur Est avec une intensité de 10-13 noeuds. Les prévisions météo nous annoncent que le ciel va se dégager accompagné d’un renforcement du vent. Nous sortons du port les premiers, Rosa équipée de ses voiles neuves. En une demi heure, le plan d’eau de Hyères se couvre de centaines de voiles, un spectacle magnifique et impressionnant. Nous partageons notre zone de course avec les autres séries paralympiques (2.4 et Skud) mais aussi avec les Staristes. Nous sommes appelés sur l’eau à la même heure mais nous prendrons le premier départ.

La première procédure de départ de cette Semaine Olympique est donnée dans un vent oscillant entre 12-15 noeuds et sur un plan d’eau très formé. Le départ est donné: Bruno a placé le bateau aux premières loges et nous partons au comité avec toute la flotte dans la fenêtre. Le comité de course envoie un rappel individuel ce qui signifie que un ou plusieurs concurrents ont volé le départ. L’Anglais John Robertson et l’Américain Rick Doerr abattent et repassent la ligne ce qui les placent en dernière position après le départ. Nous passons la première bouée en tête, suivis des Israëliens et des Norvégiens. Nous conserverons notre avance pour terminer cette première course en tête. Les Israëliens sont disqualifiés de la manche pour départ prématuré.

La deuxième course du jour est lancée dans un vent plus fort et sous le soleil. Nous partons en bout ligne et cette fois la flotte est dans notre dos. Pendant le début de course, la flotte me semble vraiment au dessus avec une tendance à grimper. La flotte renvoie bâbord, nous aussi et à mi-parcours nous sommes en tête, talonnés par les Anglais. Nous passons en tête à la bouée au vent. Arrivés sous le vent, nous devons passer dans une porte matérialisée par deux bouées nous laissant le choix sur celle à contourner pour continuer notre parcours. Nous choisissons celle de gauche et les Anglais celle de droite ce qui peut redistribuer le jeu. Nous conserverons la tête de la course pour ne plus la quitter jusqu’à l’arrivée. Nous remportons cette seconde course devant les Anglais et les Israëliens, deux équipages sur lesquels il faudra compter pendant toute cette semaine.

Carton plein sur cette première journée. Nicolas, Bruno et moi même sommes satisfaits de notre prestation du jour. Nous confirmons que nous sommes performants dans des conditions de vent supérieures à 13 noeuds et que chacun à bord connaît son rôle sur le bout des doigts: Bruno manie la barre avec une grande dextérité, Nicolas gère les manoeuvres de main de maître et je complète ce duo de choc en réglant la grand voile pour un maximum d’efficacité. Nous formons une équipe soudée, hyper motivée avec la victoire en ligne de mire. Ce début d’épreuve nous rappelle la fin du Mondial 2010 au Pays-Bas où nous avions remporté les deux dernières courses dans le même type de conditions. Nous sommes en tête du classement général provisoire avec 2 points suivi des Anglais et des Suédois à trois et quatre points de nous. Nous avons marqué des point psychologiques sur nos adversaires et eux en ont marqués sur le tableau de classements. Il nous reste à continuer sur le même rythme et conserver notre place de leader.