Le ciel est bleu d’azur en ce mardi 26 avril, et le vent est totalement absent de cette troisième journée de semaine olympique. Nous sommes attendus sur notre zone de course pour un départ possible à 11h05. Tous les ronds sont sous aperçu et l’organisation ne prévoit finalement pas de départ avant 14h. Le vent monte en brise thermique et nous arrivons sur notre zone de course pour le départ de la cinquième course du championnat. Le vent oscille entre 6 et 10 noeuds sur un plan d’eau calme et sous un magnifique soleil. Nous partons en tête au bateau comité et nous améliorons notre avance sur le premier près. Nos adversaires nous talonnent sur le portant et reviennent sur nous avec plus de vent. Nous sommes en bataille avec le Norvégien, deuxième du général provisoire. Nous sommes toujours en tête avant de débuter le dernier bord de portant avant la ligne d’arrivée. Nous naviguons en même temps que la flotte des Staristes et il est primordiale de se faufiler entre les bateaux de façon à toucher en permanence du vent frais. Les adversaire sur ce bord ne sont plus les Sonars mais belle et bien les trente-sept Staristes. A ce jeu nous sortons gagnants et remportons la manche. Le Norvégien, lui, cède sa deuxième place à l’équipage italien emmené par Gorgio Zorzi et prend la quatrième place juste derrière les Israëliens. Nous sommes enthousiastes à bord et satisfaits de voir notre adversaire direct prendre des points.

Le deuxième départ est donné très rapidement. Pendant la procédure, le vent prend de la gauche et Bruno saisit l’opportunité pour orchestrer un départ bâbord de toute beauté. Ce choix s’avère payant et nous permet de prendre une énorme avance dans les premiers instants de la course. Nous ne cesserons d’accroître notre avance pour terminer la course avec un écart sur nos poursuivants que nous n’avions encore jamais eu. L’équipage autrichien et les Américains complètent le podium de la deuxième et dernière course du jour. Cinq manches gagnées sur six courues. Au classement général provisoire, nous sommes en tête avec 5 points, le Norvégien se classe second à 10 point de nous. L’équipage anglais cède une nouvelle place cette fois-ci au profit des Israëliens. Il nous reste trois jours de courses et cinq manches maximum à courir pour conserver notre place de leader.