Skip to Content

Monthly Archives: juillet 2011

Fin du Mondial IFDS 2011

Par

Comme l’annonçait les prévisions, le vent souffle à plus de 25 noeuds ce matin et continue à monter,. Nous sommes sous aperçu et attendons que le comité noue envoie courir pour remonter sur le podium. L’attente est longue… A 13h00, aperçu sur la fin du championnat et de nos espoirs. Les conditions jugées trop fortes nous empêchent de nous battre jusqu’au bout. Quatrième… Savez-vous ce que l’on dit de cette place? Je vous laisse vous renseigner au cas où vous auriez un doute!

Nous clôturons notre saison sportive avec ce Mondial. Notre prochaine épreuve sera le Mondial 2012 à Port Charlotte en Floride (USA) au mois de janvier.

Toute l’équipe tient à remercier ses partenaires: Schindler, Les Yeux Grands Fermés, Tactik, MaxSea, Marine Pool, l’ENVSN, la FFH, la FFV, ainsi que son cher entraîneur Fabrice Levet. Merci à tous de nous avoir suivis et pour vos chaleureux encouragements.

Avant dernier jour de course: nous perdons notre place de leader et tombons du podium….

Par

Le ciel de Weymouth est bien gris pour cette avant dernière journée de championnat et le vent de secteur sud ouest souffle entre 10 et 15 noeuds. Nous sommes en tête à trois courses de la fin. Nous savons que cette journée sera décisive et que cinq bateaux sont en course pour le titre.

Nous enregistrons deux courses catastrophiques de 11e et 7e… Après deux très bon départs, nous n’arrivons pas à mettre en oeuvre notre stratégie, nous sommes à l’envers du vent et rarement dans les bons coups. Nous subissons la course. Nos nerfs sont mis à rude épreuve à chaque passage de marque qui sont de plus en plus engagés…Je n’ai pas souvenir de vivre une enroulée de bouée sans voir les pavillons rouge de protest se dérouler sur un ou deux bateaux. Nos concurrents directs, les Anglais et les Israëliens gagnent une course chacun et le Norvégien rentre deux manches de 6e. Cela ne sent pas bon du tout sur le plan comptable…Sur le retour au ponton nous apprenons que l’ Israëlien est OCS (il a brûlé le départ). Cela arrange nos affaires et à ce moment nous sommes 3e derrière les Norvégiens et les Anglais en tête. Restent les réclamations….. et son jury. 

Le jeu des protests commence et là attention, il faut suivre! L’ Israëlien réclame contre les Norvégiens. Si les Norvégiens sont disqualifiés, nous sommes 2e et eux 3e. L’Américain réclame contre le Grecque. Si le Grecque saute nous gagnons un point et là aussi nous passons 2e. Les Israëliens réclament contre le comité de course pour leur départ prématuré. Si ils obtiennent gain de cause ils passent en tête du championnat privant les Anglais du titre et nous tombons du podium.

Le jury décide: les deux premières protests sont démises et le jury reclasse l’Israëlien en tête du championnat et nous fait tomber du podium. Cela ne pouvait pas être pire, nous passons par toutes les couleurs de médailles en 5 heures de courses et finalement au pied du podium à 21h30 ce soir en lisant le résultat sur le site web de l’épreuve. Inutile de vous dire que je suis plus que déçu de notre journée. Dur, je ne pensais pas vivre ça aujourd’hui au Mondial. J’imagine que cela fait grandir et continue de nous forger un mental d’acier mais pour l’instant l’heure est à la digestion.

Les Israëliens ont du avoir une force de persuasion à toute épreuve pour convaincre un jury international et un comité de course anglais officiant à domicile pour priver l’équipage anglais du titre provisoire. Quant à nous, nous payons le prix fort de nos deux dernières courses. Nos adversaires ont été meilleurs que nous aujourd’hui. Il nous reste une seule course pour remonter sur le podium. Une seule course pour finir devant le Norvégien et ainsi conquérir le bronze. Les conditions météo s’annoncent très musclées: plus de 25 noeuds. Nous espérons que le vent ne sera pas trop fort pour permettre à notre comité de nous envoyé la course avant 14h.

Journée de brise

Par

Le vent de sud ouest est déjà fort en cette matinée sur le harbour de Portland. Après le carénage du bateau, nous sommes sur le pied de guerre pour enfoncer le clou et conforter notre place de leader du World IFDS 2011. La première course est lancée dans un vent moyen de 15 noeuds et les prévisions nous donnent un vent forcissant dans l’après-midi à 25 noeuds. Nous sommes en difficulté: nous manquons d’aisance en vitesse et nous manquons de réussite sur le plan tactique. La tension est palpable à bord et nous enchaînons des petites erreurs inhabituelles qui nous coûtent cher à chaque bouée. Nous décrochons une manche de 4. Le Sonar anglais barré par John Robertson gagne la course suivi de l’équipage israëlien et des Norvégiens.

Le comité de course nous fait patienter une heure avant de lancer la deuxième course dans un vent fraîchissant supérieur à 20 noeuds. Après un très bon start, la course ne tourne pas à notre avantage, nous luttons pour rester dans la course et à chaque bouée le classement change. Nous sommes dans le paquet de cinq bateaux à la lutte pour la troisième place, l’Américain Foster et les Norvégiens ayant pris le large. Les Israëliens et les Allemands prennent l’avantage sur nous dans le dernier près et nous creusons sur nos poursuivants. Nous sommes 5e et conserverons cette place à l’arrivée.

Les Israëliens et les Norvégiens reviennent dans la match pour la gagne sur la journée en ne marquant que 5 points. Nous en marquons 7 et les Anglais 10.

Bilan de la journée, nous sommes toujours en tête du Mondial avec deux points d’avance sur les ISR suivi par les GBR. Au final, au lieu d’enfoncer le clou, nous sauvons les meubles….. Six nations sont en courses pour le titre, la journée de demain s’annonce déterminante: trois courses à courir pour conserver la tête du classement. 

Après le beau temps, la pluie!!

Par

Beaucoup de chose ont changé durant ce troisième jour de course. Le soleil a fait place à la pluie et notre dixième rang au général provisoire fait place à celle de leader du Mondial IFDS avec 2 petits points d’avance sur les Anglais !!!

Sur un plan d’eau très difficile tactiquement et un vent variant de 4 à 14 noeuds sur la journée, les nerfs des coureurs ont été mis à rude épreuve. Après deux manches où nous nous plaçons respectivement 2e et 3e, nous sommes l’équipage marquant le moins de points sur cette journée de course. La plus mauvaise course de toute l’épreuve étant retirée du classement cela nous permet, avant le jury, de pointer à la deuxième place ex aequo en points avec les Anglais, leaders du championnat. Mais le vent tourne à notre avantage et c’est au tour des Anglais d’être disqualifiés par les Américains et de nous laisser la tête du World. 

Il reste cinq manches à courir pour prendre le large sur nos adversaires. Les prévisions météo annoncent de la brise pour demain et …de la pluie. Welcome to England!

 

Deuxième jour de course difficile

Par

A nouveau ce matin les conditions sont idéales, vent 8-10noeuds et soleil sur le Harbour de Portland. Tous les équipages du World IFDS s’affairent sur les pontons et rejoignent leur zone de course pour un premier départ à 11h. Notre équipage est serein et bien décidé à rester dans le top 3 de l’épreuve. Le premier départ est vite donné et nous sommes dans les 5 à la première bouée, la course s’égrenne et nous coupons la ligne d’arrivée en 4e position. La victoire revient à l ‘Israëlien suivi des Allemands et de l’Américain Rick. Nos concurrents direct au classement, les Hollandais finissent 10e. A ce moment nous sommes en tête du Championnat. 

Au départ de la deuxième course, nous sommes en concurrence avec l’équipage allemand sur la ligne. Les bateaux se touchent et brûlent le départ. Nous réclamons contre eux et vice versa….Le résultat de la course se fera devant le jury et dixit Fabrice, notre coach, « on n’est pas couché!! ». La course continue et nous pointons à la 10e place au premier tour…Bruno est inspiré et fait parler ses talents de stratège. Nous remontons à la 2e place au deuxième tour. Nous finissons à cette même position derrière les Anglais qui ont mené la course du début à la fin. Les Hollandais complètent le tiercé de la course. A l’issue de cette manche, nous sommes seconds du classement général provisoire à égalité de point avec les Anglais, premiers du classement.

L’équipe prépare la réclamation, FRA vs GER. Toute le staff est mobilisé, Thierry Poirey ( juge umpire) aux règles de courses, Fabrice à la rédaction de la « protest » et Olivier au montage vidéo de l’action, Bruno avec le Canadiens en témoins pour soutenir notre version des faits. Bref 95% de chance de gagner, car de l’avis de tous l’Allemand commet une faute. Après de longues minutes d’attente et de débat, le verdict tombe. Nous sommes disqualifiés à cette course. C’est le coup de massue et l’incompréhension pour tous. Je pourrais vous refaire le match en long, en large et en travers, vous poster la vidéo des faits, vous rallier à notre cause, mais à quoi bon, le jury est souverain et il fait partie intégrante de notre sport.

 

Nous pointons maintenant à la 10e place du classement provisoire. Mais comme le dit si justement, du haut de ses presque 7 ans, mon fils Sacha ‘ Tu sais Papa tout peut encore basculer !’. Nous allons tous nous mobiliser dès demain pour lui donner raison. Sept courses au programmes, sept batailles pour que cette disqualification soit anecdotique.

 

Premier jour de course tendu au Mondial IFDS 2011

Par

Il est 8h30 lorsque le comité de course décide de reporter de trois heures les premières courses du World IFDS 2011: pas de courses avant 14h. Une décision étonnante puisque le vent et le soleil sont au rendez vous. Chacun tue le temps comme il peut, l’équipe espagnole organise une séance d’étirements, les Israëliens sortent les cartes et les ordinateurs portables et envahissent la cafétéria de la Sailing Academy pour faire le point sur la météo ou ‘skyper’ la famille à l ’autre bout du globe avant la nuit. Notre équipage en profite pour faire le point sur le planning de l’automne et de l’organisation de notre campagne aux USA de l’hiver prochain. Notre équipe est au complet avec l’arrivée aujourd’hui d’Olivier, notre monsieur vidéo et de Florian notre kiné.

13h, nous rejoignons notre zone de course tracté par le zod de notre coach Fabrice Levet. Le vent a molli autour des 6-8 noeuds et le plan d’eau est très tactique pou entamer ce championnat. Nous courrons deux manches dans ces conditions sur un  parcours plus long qu’à l’accoutumée, étonnant au vue des conditions de vent. Nous sommes concentrés et la tension est palpable à bord. Durant la première course, aux passage des bouées nous oscillons entre la 5e et la 7e place, c’est durant le dernier portant que nous faisons la différence en revenant à la 2e position derrière l’équipage américain barré par Rick Doerr. Nous conservons cette seconde place jusqu’à l’arrivée, suivis par un autre Américain Paul Callahan. La seconde manche est toute aussi intense, nous sommes six bateaux dans un mouchoir de poche pour la gagne. A mi-course, les Allemands (champions Olympiques en titre) et les Hollandais (champions du monde en titre) prennent le large et entament un duel pour la victoire. Le groupe de poursuivant de sept bateaux est à la lutte pour compléter le podium de la manche, nous sommes dans le match. Le comité de course réduit le parcours et sonne l’arrivée plus tôt que prévu, ce qui tourne à notre désavantage. Nous enregistrons une manche de 7. Les Allemands prendront le dessus sur les Hollandais et gagnent la course.

A l’issue de cette première journée, nous sommes 2e au classement général provisoire à égalité de points avec les Anglais et les Greques (respectivement 3e et 4e du classement) et à 2 points des Hollandais.

Durant cette première journée, nous avons montré des qualités de vitesse et de dextérité dans nos manoeuvres. Il nous a manqué un peu de réussite sur notre deuxième course. A l’image de la journée, le classement est tendu .Nous retrouvons les dix meilleurs nations au dix premières places en 10 points…La météo de demain s’annonce similaire ce qui promet des courses intenses…

 

Départ à blanc du Mondial IFDS 2011

Par

Le soleil est au rendez vous de ce samedi matin sur le port de
Weymouth. Les conditions s’annoncent idéales pour une course d’entraînement.

Tous les favoris sont prêts. Pourtant les Hollandais
démâtent au ponton pour ajouter sur leur mât la poulie de drisse de
spi. Elément obsolète sur nos bateaux car nous naviguons sans spi!! Mais
pourtant rendu obligatoire depuis ce matin après une réclamation des Américains.

Notre mât n’étant lui non plus pas équipé de cette
poulie, c’est à notre tour de descendre la mât pour rentrer dans la
jauge…Que du bonheur! Deux heures plus tard, c’est chose faite et nous
sommes prêts pour prendre le départ de la course d’entraînement. Nous
sommes à l’aise en vitesse au près comme au portant et nous sommes
dans le trio de tête à l’issue de la course. Cette manche nous a
permis d’analyser le plan d’eau dans un secteur de vent peu rencontré
et surtout nous gonfler le moral pour attaquer notre Championnat dès
demain. Pour l’heure, il est temps pour notre équipage de faire bonne
figure a la cérémonie d’ouverture et de ne pas trop forcer sur les fish and
chips!!

La course au titre mondial

Par

Etonnant de revenir deux semaines après la Sail for Gold  sur le même site pour courir une autre épreuve et pas des moindres : the World IFDS 2011, soit en français dans le texte, le Mondial Handivoile 2011. La Sailing Academy de Weymouth est un lieu qui nous semble familier bien que plus tranquille avec toutes les séries olympiques valides absentes du  parking et les pontons. Cela nous donne un aperçu de ce que seront les Jeux de 2012. A notre arrivée, nous croisons nos concurrent américains et australiens qui n’ont pas eu la chance de faire un break entre les deux épreuves et totalisent 7 semaines de présence en Angleterre; ils semblent vouloir mettre rapidement un terme à leur séjour. Nous sommes surpris de voir un bateau arborant un FRA quittant le port, nous qui pensions être les seuls français inscrits en Sonar à l’épreuve !  Je pars saluer nos compatriotes qui s’avèrent être un des deux équipages venu du Brésil pour l’épreuve équipés de vieilles voiles frappé du FRA pour s’entraîner.  Comment ont-ils eu ces voiles?… Le mystère demeure. Peu importe, ils feront partis des 23 sonars inscrits pour conquérir le titre. Nous retrouvons les nations habituées de la série bien sûr, les Anglais, Hollandais, Norvégiens, Israëliens…mais aussi des nations que nous allons découvrir pour la première fois sur l’eau comme l’Arménie et la Corée. Rosa, notre bateau, est passé entre les mains des jaugeurs ainsi que nos voiles neuves pour l’occasion. Nous sommes prêts à courir dès aujourd’hui samedi, la manche d’entraînement et à ouvrir le championnat demain dimanche.