Le ciel de Weymouth est bien gris pour cette avant dernière journée de championnat et le vent de secteur sud ouest souffle entre 10 et 15 noeuds. Nous sommes en tête à trois courses de la fin. Nous savons que cette journée sera décisive et que cinq bateaux sont en course pour le titre.

Nous enregistrons deux courses catastrophiques de 11e et 7e… Après deux très bon départs, nous n’arrivons pas à mettre en oeuvre notre stratégie, nous sommes à l’envers du vent et rarement dans les bons coups. Nous subissons la course. Nos nerfs sont mis à rude épreuve à chaque passage de marque qui sont de plus en plus engagés…Je n’ai pas souvenir de vivre une enroulée de bouée sans voir les pavillons rouge de protest se dérouler sur un ou deux bateaux. Nos concurrents directs, les Anglais et les Israëliens gagnent une course chacun et le Norvégien rentre deux manches de 6e. Cela ne sent pas bon du tout sur le plan comptable…Sur le retour au ponton nous apprenons que l’ Israëlien est OCS (il a brûlé le départ). Cela arrange nos affaires et à ce moment nous sommes 3e derrière les Norvégiens et les Anglais en tête. Restent les réclamations….. et son jury. 

Le jeu des protests commence et là attention, il faut suivre! L’ Israëlien réclame contre les Norvégiens. Si les Norvégiens sont disqualifiés, nous sommes 2e et eux 3e. L’Américain réclame contre le Grecque. Si le Grecque saute nous gagnons un point et là aussi nous passons 2e. Les Israëliens réclament contre le comité de course pour leur départ prématuré. Si ils obtiennent gain de cause ils passent en tête du championnat privant les Anglais du titre et nous tombons du podium.

Le jury décide: les deux premières protests sont démises et le jury reclasse l’Israëlien en tête du championnat et nous fait tomber du podium. Cela ne pouvait pas être pire, nous passons par toutes les couleurs de médailles en 5 heures de courses et finalement au pied du podium à 21h30 ce soir en lisant le résultat sur le site web de l’épreuve. Inutile de vous dire que je suis plus que déçu de notre journée. Dur, je ne pensais pas vivre ça aujourd’hui au Mondial. J’imagine que cela fait grandir et continue de nous forger un mental d’acier mais pour l’instant l’heure est à la digestion.

Les Israëliens ont du avoir une force de persuasion à toute épreuve pour convaincre un jury international et un comité de course anglais officiant à domicile pour priver l’équipage anglais du titre provisoire. Quant à nous, nous payons le prix fort de nos deux dernières courses. Nos adversaires ont été meilleurs que nous aujourd’hui. Il nous reste une seule course pour remonter sur le podium. Une seule course pour finir devant le Norvégien et ainsi conquérir le bronze. Les conditions météo s’annoncent très musclées: plus de 25 noeuds. Nous espérons que le vent ne sera pas trop fort pour permettre à notre comité de nous envoyé la course avant 14h.