Skip to Content

Monthly Archives: avril 2012

SOF 2012: une édition en argent

Par

Dernier jour de course de la 44e Semaine Olympique Française. Le vent est à nouveau de la partie et ne cesse de prendre des tours. Déjà deux Sonars, un des deux équipages italiens et l’équipage américain de Paul Callahan ne prendront pas le départ. Le premier à cause d’un équipier blessé et le second pour casse matérielle. La course de la veille a laissé quelques traces. Notre comité nous appelle sur l’eau. Sur certains visages de l’assistance se reflète surtout l’indignation. Arrivés sur notre zone de course, l’anémomètre affiche 28-30 noeuds et des claques à 38!! Au classement, nous ne perdrons rien à courir cette manche et au contraire, les Anglais étant à 3 points seulement. La procédure est lancée et à deux minutes du départ… fin du match!  La manche est annulée, retour à terre et tomber de rideaux sur la SOF. Nous sommes déçus de ne pas pouvoir nous battre pour la gagne. Nous sommes en argent, les Anglais en or et les Norvégiens en bronze. Nous sommes satisfaits d’avoir pu essayer notre foc de brise et d’avoir progressé dans les conditions de vent fort. Notre prochaine épreuve nous emmènera aux Pays-Bas à Medemblick a la mi-mai.Nous tenons à remercier nos partenaires et soutiens: Schindler, Les Yeux Grands Fermés, Tacktik, MaxSea, Marine Pool, l’ENVSN, la FFH et la FFV.

Les résultats définitifs

Sea, sun, surf and SOF !

Par

Avant-dernier jour de course, le vent est déjà bien présent et de secteur Est. Ce vent venant du large est annoncé à 30 noeuds et fait du plan d’eau un vrai champ de mines. Nous rejoignons notre zone de course et durant l’échauffement, nous réalisons un excellent surf au portant. Nous sommes grisés et plus que motivés par les conditions, quelque soit le résultat de la course, il est certain que nous allons faire fumer le Sonar au portant. De plus, mathématiquement, nous sommes certains de ne pas perdre de place au classement, nous ne pouvons qu’en gagner. Le comité hésite à lancer un départ. Il fait le tour des coachs pour prendre la température et se décide à lâcher les treize bateaux sur le parcours.

Le départ est donné, le vent est vraiment fort. Nous apprendrons à l’issue de la course que l’anémomètre du comité a enregistré entre 28 et 38noeuds! Nous prenons un départ bout de ligne et partons à gauche du plan d’eau. Très vite nous sommes en tête. A la première bouée, nous avons une avance confortable sur l’équipage anglais qui enroule en seconde position. Durant le portant nous continuons à accroître notre avance. Bruno fait surfer notre bateau comme jamais. Plus qu’ un tour pour la gagne. C’est avec plus d’une minute d’avance sur le second que nous franchissons la ligne d’arrivée . C’est l’euphorie à bord. Nous tenions à être devant dans ces conditions fortes de vent pour montrer à nos adversaires de quoi nous sommes capables. L’ équipage anglais de John Robertson termine second suivi des Allemands. Les Norvégiens abandonnent la manche suite à un soucis technique.

Nous gagnons une place au classement et reprenons un point aux Anglais. Nous sommes maintenant seconds à trois point des Anglais et les Norvégiens complètent le podium provisoire. Demain les conditions de vent et de mer seront encore plus fortes. Reste à savoir si nous allons courir. Si nous courons une manche, nous sommes assurés de la seconde place et nous jouerons la gagne. Si c’est plus d’une course, tout peut arriver…et surtout la victoire !!

Les résultats

Journée déterminante sur la SOF

Par

Le vent est quasi absent en ce début de matinée sur le plan d’eau de la SOF. Toute les séries sont collées à terre. Il faut attendre la fin de matinée pour voir les premières risées et à mesure que le vent s’établit, chaque série rejoint sa zone de course. Trois courses sont au programme.

Nous partons du port à 12h et notre comité de course nous donne le départ de la première course du jour. Le vent est maintenant entre 12 et 15 noeuds et il oscille par bouffées irrégulières sur le parcours ce qui rend les choses plutôt difficiles. A ce jeu, l’Italien Zorzi est en veine et gagne la course suivi des Anglais et des Allemands. Quant à nous, nous enregistrons la plus mauvaise manche de notre championnat, une 6e place. Les deux courses suivantes seront remportées haut la main par l’équipage norvégien barré par Alexandre Wang Hansen qui est en réussite. Nos adversaires directs, les Anglais, terminent 3e et 5e et les Hollandais sont seconds et 8e. Notre équipage termine lui 4e et 3e.

En enlevant la plus mauvaise course de chaque participant et en additionnant les points, les Anglais prennent la tête du classement général provisoire avec 15 points suivis des Norvégiens à 17pts et des Frenchies à 19pts. Les Hollandais sont quatrièmes avec 26 points. Tout reste à faire pour les trois leaders de la course. Demain les conditions de mer et de vent s’annoncent musclées et nous sommes déterminés à reprendre notre place de tête.

Ambiance matinale et ventée sur la SOF

Par

Les prévisions de vent sont très fortes pour le début d’après midi, 30-35 noeuds, pour ce troisième jour de course. Les comités de course ont donné à la majorité des séries rendez vous à 9h pour un premier départ avant qu’ Eole ne colle tout le monde à terre. Nous quittons le port à 8h et le vent est déjà fort et continue de prendre des tours. Nous rejoignons notre zone de course en compagnie de Xavier Rohart et Pierre Alexis Ponsot, l’équipage français qualifié pour les Jeux de Londres en Star. Nous échangeons quelques signes pour gonfler le moral de nos deux équipages avant la course qui s’annonce musclée.

L’anémomètre affiche entre 25 et 30 noeuds quand notre départ est donné, juste après celui des Stars. Nous prenons un bon départ et nous sommes à la lutte avec les Anglais sur le premier près. A l’approche de la marque, nous sommes hors cadre, ce qui permet aux équipages israëliens et hollandais de s’intercaler.Nous passons 4e à la première bouée, les Anglais mènent la course. A la fin du deuxième tour, nous sommes toujours en quatrième position mais les Norvégiens ont pris la place des Israëliens à l’issue d’une belle remontée. Plus qu’un tour pour reprendre des places au classement. Nous sommes talonnés par les Canadiens et nous sommes au contact avec les trois bateaux de tête. Nous croisons le fer sur le dernier près et nous prenons l’avantage sur les Hollandais. Nous sommes troisièmes à l’entame du dernier bord avant l’arrivée. Les Anglais et les Norvégiens sont loin devant, il ne nous reste qu’à contenir les assauts des Hollandais et des Canadiens. Nos poursuivants touchent du vent plus fort qui les font se rapprocher mais pas assez pour nous ravir la troisième place de la course.

Robertson, Wang Hansen, Jourdren et Hessels, les noms des barreurs dans l’ordre d’arrivée de la seule et unique course du jour. Le vent a comme prévu a dépassé les 35 noeuds et toutes les séries sont sont invitées à rejoindre le port. A l’issue de cette journée, nous sommes satisfaits des performances du bateau dans le vent fort. Nous apprenons chaque jour à naviguer avec nos nouvelles voiles. Mathématiquement, nous sommes toujours en tête du classement général provisoire devant les Norvégiens, les Hollandais et les Anglais. Demain , la météo s’annonce plus clémente en terme de force de vent mais plus incertaine concernant son orientation qui risque d’évoluer dans la journée. Tout reste à faire sur ce championnat pour à nouveau briller au pays.

Les résultats

Trois courses et leader provisoire de l’épreuve

Par

Ce lundi 23 avril, Pierre Lemaire, notre comité de course, attend les Sonars et les Stars à 12h pour courir les premières courses du championnat. Le vent et le soleil sont au rendez vous ce matin devant le port de Hyères. Nous prenons notre premier départ dans un vent de 17-20 noeuds et un très bon départ qui nous permet d’être aux avant- postes. Une bascule de vent nous prive de notre position privilégiée et nous enroulons la première bouée en 7e position. Les équipages hollandais et anglais mènent la course. Nous grimpons dans le classement au fil de la manche pour finir en 4e position derrière les Israëliens et les Hollandais. L’équipage anglais barré par John Robertson s’adjuge la première course de l’édition 2012 de la SOF. Les Norvégiens, champions du monde en titre, terminent 8e.

Notre comité de course, ayant quelques soucis à faire tenir ses bouées sur le plan d’eau, nous fait patienter plus d’une heure avant de lancer la deuxième course. Après un très bon départ, nous sommes au coude à coude avec l’équipage hollandais d’ Udo Hessel sur la fin du premier bord. Malheureusement, la fin de parcours tourne à leur avantage et nous passons seconds. S’en suivent deux autres bords où nous sommes à la lutte avec les Néerlandais pour la première place. Le parcours comporte trois tours et nos adversaires ont gardé en tête le parcours précédent qui lui n’en comportait que deux. Ils filent vers l’arrivée et nous offrent la tête de la course. Ils font demi-tour, mais trop tard. Il seront classés 10e à cette seconde course. Nous contenons les assauts de l’équipage norvégien qui terminera second de la manche et nous gagnons la course. Les Anglais complètent le podium de la course.

La troisième course est vite lancée dans un vent mollissant et un soleil… absent. Le scénario de la première manche se reproduit. Un bon départ, des bascules de vent moins bien négociées que nos adversaires et nous sommes en milieu de flotte au premier tour. Nous ne lâchons rien et accrochons une seconde quatrième place. L’équipage hollandais plus clairvoyant remporte la course suivi des Israëliens et des de l’équipage norvégien.

Durant cette première journée, nous avons été les plus réguliers, ce qui nous vaut d’être l’actuel leader du classement général provisoire avec les Hollandais seconds à 4 points et les Norvégiens troisièmes. Tous nos adversaires directs ont engrangé une mauvaise course ce qui ne leur laisse plus le droit à l’erreur. Encore une fois, en trois courses, les leaders de la série sont aux six premières places. Le match va être serré mais nous sommes déterminés à faire le doublé à Hyères. Demain le comité de course nous attend à 9h pour un premier départ avant que le vent ne soit trop fort dans l’après midi.

Abstention record des Sonars au premier tour de la SOF!

Par

Nous sommes attendus sur zone du rond Foxtrott pour un premier départ à 13h. A notre arrivée au ponton, les 2.4 et le Skuds sont déja en course sur la même zone. L’équipage israëlien sort en premier du port et le vent souffle déjà fort au dessus des 20 noeuds. Nous avons hissé la grand voile quand le comité de course nous met sous aperçu, nos courses sont retardées. Le vent est monté à 25 noeuds et continue d’affoler l’anémomètre. Les 2.4 et Skuds rentrent au port, les coureurs semblent éprouvés et quelques bateaux rentrent démâtés. Les autres séries comme les 49er rentrent à terre après une manche épique où 11  équipages seulement finissent la manche sur 29 partants! Nous prenons notre mal en patience. Le comité compte sur une baisse du vent en fin de journée. En vain. Après 6h d’attente, les courses pour les Sonars et les Stars sont annulées pour aujourd’hui. Nous sommes les deux seules séries à ne pas avoir commencé notre championnat. Les compteurs sont encore à zéro en cette fin de première journée. Les prévisions de vent pour demain semblent plus optimistes et devraient nous permettre de commencer notre championnat.

44e édition de la Semaine Olympique Française

Par

Epreuve incontournable à moins de 130 jours des Paralympiades de Londres, la 44e édition de la Semaine Olympique Française (la SOF pour les intimes…)  débute demain dimanche 22 avril. Pour beaucoup de coureurs, la SOF est synonyme d’épreuve qualificative pour Londres, comme pour la série 470 féminine française .

Treize équipages Sonar ont fait le déplacement à Hyères, à quelques kilomètres de Toulon, pour participer à cette épreuve européenne de la Coupe du Monde ISAF. Bien sûr les favoris sont présents. Les Norvégiens, champions du monde en titre, l’équipage hollandais, vainqueurs en janvier de l’édition 2012 de la Miami Rolex OCR, les Anglais vainqueurs de la coupe du monde 2011. Cette épreuve marque le retour des champions du monde 2011, l’équipage israëlien absent du mondial 2012. Sans oublier les champions olympiques en titre, l’équipage allemand. Bref que du beau monde! Les conditions météo sont musclées sur le plan d’eau depuis trois jours, le vent oscille entre 20 et 30 noeuds, ce qui nous a permis de tester un nouveau foc de brise. Les essais semblent concluants. Notre équipage est bien décidé à conserver son titre de vainqueur de la SOF 2011.

Retour fracassant

Par

Une interview de Bruno Jourdren à quelques mois des Jeux après sa victoire au Spi Ouest France 2012 en IRC 3 sur Léon, un JPK 9.60 lorientais, auquel il n’avait pas participé depuis de nombreuses années.