Skip to Content

Monthly Archives: mai 2012

Delta Lloyd Regatta: une étape en OR

Par

Samedi 26 mai, dernier jour de course et une manche à courir pour conserver la première place du classement. Pour nous détrôner de notre place de leader, l’équipage australien doit gagner la manche et nous devons faire mieux que 5e. Le vent souffle entre 13 et 15 noeuds et le plan d’eau est très formé. Le départ est donné et nous partons en peu tard sur la ligne au vent de toute la flotte. Nous éprouvons quelques soucis de vitesse sur le bord de près et nous enroulons juste devant les Australiens en 6e position. Au portant, ils reviennent sur la tête de course et passent dans les 4, nous sommes au contact. Les Néerlandais mènent la course avec les Canadiens. Au second près, nous avons retrouvé notre vitesse et nous revenons à la hauteur des Australiens. Nous sommes trois bateaux tribord, les Australiens dessous, les Italiens au milieu et nous au dessus. Les Australiens virent en premier et tentent de passer devant les Italiens sans succès. Refus de tribord, deux tours de pénalités, les Australiens sont out. A nous de ne pas commettre d’erreur pour rester en tête. Nous négocions mieux que le reste de la flotte notre fin de près et nous passons troisièmes au vent derrière l’ équipage hollandais et les Canadiens. Nous arrachons une manche de seconds au nez des Canadiens et à une longueur seulement des Hollandais, vainqueurs de la dernière manche.

Le rideau tombe sur la Delta Lloyd Regatta et nous sommes en OR. Les Hollandais prennent l’ argent à l’issue de la journée et les Australiens se contenteront du bronze. Nous sommes satisfaits de notre championnat en terre hollandaise, sur les neuf manches retenues des dix manches courues, nous comptons deux manches gagnées, cinq manches de seconds, une de troisièmes et une de quatrièmes. Nous avons encore affiné nos réglages dans des conditions de mer et de vents variables et nous sommes satisfaits de notre nouveau mât. Dès vendredi prochain, nous partirons outre-Manche en Angleterre et plus précisément à Weymouth, site des Jeux, pour la Sail For Gold. Nous remercions tous nos partenaires: Schindler, Les Yeux Grands Fermés, Tacktik, MaxSea, Marine Pool, l’ENVSN, la FFH et la FFV.

L’or en ligne de mire

Par

Deux courses au programme de cette journée du vendredi 25 mai. Nous comptons cinq points d’avance sur nos poursuivants ce matin et nous sommes déterminés à tuer le match dès aujourd’hui. Le vent souffle aux alentours de 15 noeuds à notre sortie du port. En quelques minutes, le vent s’écroule. Nous changeons de foc en urgence avant la procédure de départ, mais malheureusement, nous nous retrouvons entre plusieurs bateaux, ce qui nous pousse à la faute. Nous réparons et perdons de nombreuses places. L’Australien mène la danse de bout en bout et nous remontons difficilement à la cinquième place.

La deuxième course du jour ne sera pas beaucoup plus concluante pour nous. Udo Hessels remporte la manche n° 9 suivi du Canadien et heureusement pour nous, les Australiens, nos concurrents directs, terminent cinquième juste derrière nous.

Malgré ces déconvenues, nous conservons la tête du classement et l’Australien est maintenant à quatre points. Il reste une seule manche à courir. Nous sommes assurés d’être en argent sur cette épreuve mais nous ne serons satisfaits que si nous rentrons en France en or.

Les résultats

Les photos

Rosa, rien ne Larett

Par

Deux courses sont au programme de cette troisième journée de championnat. Hier nous avons pris la pris les commandes du classement général provisoire avec 4 points d’avance sur le second et le troisième, l’équipage norvégien et les Australiens emmenés par Collin Harrison. Les Hollandais sont en embuscade en quatrième position avec 5 points de retard.. Nous sommes en confiance, concentrés et décidés à creuser l’écart sur nos adversaires.

Il est 8h45 et nous sommes les premiers à quitter le ponton pour rejoindre notre zone de course. Nous sommes conscients que cette journée va être dure pour conserver notre place dans une météo très instable. En effet, le vent oscille entre 3 et 6 nœuds et est très variable en direction. Même si le soleil est encore bas, il fait très chaud et lourd sur le plan d’eau. Le premier départ est donné et nous sommes aux avant-postes de la course à la lutte avec l’Anglais Sir Robertson et les Australiens. L’Anglais prend l’avantage sur nous avec légèrement plus de vent. A la première bouée, nous sommes seconds derrière les sujets de la reine talonnés par les Australiens et l’équipage néerlandais d’Udo Hessel. Durant le dernier tour, nous sommes revenus sur les Anglais et les Hollandais ont comblé leur retard, les Australiens ne pourront pas revenir. Nous sommes trois bateaux en trois longueurs. Les Hollandais sont devant mais moins rapides. Nous revenons sur eux et ils nous loffent pour conserver leur avantage. A ce petit jeu, l’Anglais sort gagnant. Nos deux adversaires prennent l’avantage et franchissent la ligne devant nous. Nous sommes troisièmes, les Hollandais seconds et les Anglais s’adjugent la manche. Les Anglais, et ce depuis le début du championnat, sont déclarés RAF (Retried After Finish) sur le classement du fait de leur équipier absent et donc sont classés derniers à chaque course. Nous marquons deux points et les Hollandais un. Les Australiens sont quatrièmes et les Norvégiens cinquièmes. Le vent continue de mollir, la seconde course risque d’être longue.

Le départ est donné dans un vent inférieur à 5 noeuds. Nous sommes à l’aise en vitesse ce qui nous permet d’être dans le trio de tête à la première bouée. Nous retrouvons Robertson, décidément en forme aujourd’hui, et les NED (Nederland). Ils sont devant. Au deuxième bord de près, notre vitesse et notre placement nous permet de les doubler. C’était sans compter sur les Australiens. Après un premier tour en milieu de flotte, ils ont pris une option radicale et partent seul à gauche du plan d’eau. En fin de près, ils touchent plus de vent et nous coiffent à la bouée. Nous enroulons seconds. Nous revenons à leur hauteur et ils nous obligent à empanner dans une zone sans vent. Ils remportent la course et nous sommes seconds. Les Hollandais finissent troisièmes. La matinée a été dure et nous sommes satisfaits de ne pas avoir engrangé trop de points. Régater dans ce type de conditions de vent, mou et très variable en intensité et direction, s’avère très dangereux et il est facile de prendre des points. Les Norvégiens entrent une manche de 6.

L’objectif du jour est rempli, nous conservons la tête du classement et creusons l’écart d’un petit point avec le second et le troisième. Cinq points nous séparent de l’équipage hollandais second et des Australiens troisièmes. Il nous reste trois courses pour garder la tête de l’épreuve.

Les résultats

Deuxième jour de course…leader à mi-championnat de la Delta Lloyd Regatta

Par

Deuxième jour de course, le soleil brille sur le plan d’eau de Medemblik mais le vent nous fait défaut. Nous sommes retenus à terre pendant une heure. Le vent rentre progressivement et s ’établit aux alentours des 6 nœuds. Même si le vent est faible le plan d’eau est clapoteux et toujours difficile à négocier. Le comité de course a réduit notre championnat à 10 courses au lieu des 11 prévues. Les Autrichiens ne sont pas présents sur l’eau depuis le début du championnat et pourtant leur bateau est à l’eau depuis trois jours. Bref nous sommes neuf bateaux à prendre le départ de la première course du jour et quatrième du championnat. Deux courses sont prévues au programme.

Nous prenons un bon départ et, comme hier, nous sommes en tête à la bouée au vent. Nous conservons notre place jusqu’à la fin du dernier bord de près où les Australiens et les Hollandais sont revenus à notre hauteur. Dans les dix dernières longueurs de bord, nous gardons notre avantage, avec ces deux équipages dans notre sillage. Nous conservons notre avantage jusqu’à l’arrivée et gagnons cette course. Les Australiens terminent seconds et les Hollandais troisièmes suivis des Anglais et des Norvégiens au 4 et 5e place. Nous sommes satisfaits d’avoir pu conserver la tête de la course pendant les 50 minutes de régate et ainsi engranger une seconde manche de premier.

Le vent prend quelques nœuds et souffle maintenant entre 8 et 10 nœuds. La procédure de départ de la seconde et dernière course du jour est lancée. A quelques secondes du départ, les Australiens nous poussent à la faute et nous devons réparer…soit 2 tours sur nous-même. C’est la punition, nous partons derniers loin des autres bateaux. Après ce coup dur, nous faisons de notre mieux pour nous ressaisir rapidement et progresser dans le classement. A l’issue du premier près nous sommes toujours derniers mais au contact de la flotte qui passe de manière compacte la marque. Nous négocions très bien le premier bord de portant et remontons à la 5e place. Devant nous, les Canadiens, les Norvégiens, les Hollandais et les Australiens mènent la course. Le dernier bord de près nous permet de revenir à la 4e position et nous laissons le Canadien dans notre sillage. Les Australiens ont course gagnée mais les Hollandais et les Norvégiens sont à notre portée. En fin de bord, nous prenons l’avantage suite à un meilleur suivi de bascules de vent et coupons la ligne d’arrivée seconds. Même si il n’y a pas de quoi se réjouir de notre départ raté, nous sommes plus que satisfaits de l’issue de cette dernière course. Nous avons pris les événements de la régate à mesure de son déroulé sans nous démobiliser et en étant sûr de notre vitesse et de nos capacités à revenir sur nos adversaires. Nous avons fait preuve aujourd’hui de réalisme et de lucidité ce qui dans ces conditions de vent est primordiale. Nous sommes aujourd’hui en tête du classement général provisoire à la moitié du championnat.

Les résultats

Les photos

Premier jour de course de la Delta Lloyd Regatta

Par

Mardi 22 mai: nous sommes attendus sur notre zone de course pour un premier départ prévu à 11h. Trois courses sont au programme du jour pour entamer l’étape hollandaise de la Sailing World Cup 2012. Ce sont finalement dix équipages qui prendront le départ de la course. Les Israëliens et les Allemands bien que pré-inscrits sont absents de l’épreuve. L’équipage anglais barré par John Robertson, suite à une décision collective des concurrents, est autorisé à courir et sera classé sur l’épreuve mais son résultat ne sera pas totalisé pour le classement final de la World Cup 2012. En effet, leur régleur de grand voile est resté au pays pour des raisons de santé et est remplacé par un équipier ‘valide’. Chose peu commune pour la saison en Hollande, le soleil brille et le vent oscille entre 8 et 14 nœuds.

Le premier départ est donné et à mi-bord de près, nous prenons la tête de la course. Le parcours comporte deux bords de près et deux bords de portant. A la marque au vent, nous sommes en tête, suivis de nos rivaux de toujours, l’équipage Delta Lloyd Hollandais de Udo Hessel et les champions du monde en titre, les Norvégiens. Nous conservons notre avance sur le bord de portant. Pendant la fin du dernier bord de près, l’équipage norvégien profite d’ une bascule de vent pour nous ravir la tête de la course à la bouée de près. Malgré nos efforts sur le dernier bord, ils contrent nos attaques et restent leaders de la course. Nous sommes seconds et les Hollandais troisièmes.

La seconde course est vite lancée et le vent a légèrement forci. Nous sommes dans le match et aux avant-postes de la course à la lutte avec devinez qui…..Les Hollandais et les Norvégiens !! A l’entame du dernier portant, ces deux équipages ont pris de l’avance et se battent pour la gagne. Nous sommes en retrait en cinquième position derrière les Australiens et les Irlandais qui sont revenus dans le match. A l’arrivée, Alexander et son équipage nordique coiffent les locaux de l’épreuve et s’octroient ainsi une deuxième victoire. Nous terminons troisièmes après une belle bataille avec les Irlandais et les Australiens qui terminent respectivement à la 3e et 4e place.

Troisième et dernier départ de la journée, nous avons à cœur de gagner une course pour débuter ce championnat et ne pas laisser nos adversaires prendre de l ’avance. A la première bouée, les dix concurrents sont dans un mouchoir de poche. Le Norvégien, trop juste, loffe, touche la bouée et tout le monde s’entasse. Les Hollandais et nous arrivons bâbord dans cette cohue générale. Nous enroulons la bouée bon derniers. Les Norvégiens et les Italiens réparent leur faute par un 360° , les Anglais ont pris le commandement avec les Australiens. Le reste du monde suit tant bien que mal. Sous le vent, nous sommes 4e. Encore un tour pour reprendre trois places. A la bouée au vent nous sommes au coude à coude avec les Australiens et nous prenons la tête de la course talonnés par les Anglais. Ces derniers profitent d’un meilleur vent pour nous coiffer d’un mètre à l’arrivée et nous privent de la victoire. Les Australiens terminent troisièmes, les Norvégiens sont 5e et les Hollandais 4e.

Fin de la première journée de course. Bien sûr nous sommes amers de ces deux victoires de courses qui nous échappent en fin de parcours. Les points positifs sont notre vitesse, qui nous a permis de revenir dans le match à plusieurs reprises, et notre mental ,bien que mis à rude épreuve, nous avons été en permanence combatifs et conquérants. Nous sommes seconds au général provisoire à égalité de point avec les Norvégiens. Le championnat ne fait que débuter, il comporte onze manches, et nous sommes dans la course pour briller au pays des éoliennes, des tulipes et du gouda.

Les résultats

Les photos

 

Dernier jour d’entraînement à Medemblik

Par

En ce lundi 21 mai, c’est dans un vent de secteur nord et oscillant entre 8 et 12 nœuds que nous quittons le ponton en fin de matinée. Le plan d’eau est clapoteux et difficile. Le soleil est de la partie, il ne pleut plus ou pas encore!! Nos compagnons d’entraînement sont les Anglais, l’équipage norvégien ainsi que les Grecs et les Irlandais. Après des longs bords de près de comparatif de vitesse, nous modifions nos réglages  ce qui nous permet de prendre l’ascendant sur nos rivaux anglais et norvégiens. C’est de bon augure pour la suite de l’épreuve. Après trois bonnes heures d’ entraînement, nous sommes de retour au ponton  pour finaliser notre inscription à l’épreuve. Au dernière nouvelles les Américains seront absent de l’épreuve et les Anglais risquent de courir sans être classé, un de leur équipier étant absent…. A suivre. Quand aux Israëliens, ils ne sont toujours pas arrivés!! L’épreuve commence demain mardi et nous risquons d’être 8 bateaux classés sur l’épreuve. A suivre. Demain premier jour de course sur le plan d’eau du Mondial 2010 où nous avons qualifié la nation pour les Jeux de Londres et clôturé le championnat par deux manches gagnées.

Delta Lloyd Regatta – préparatifs

Par

Après une pause de deux semaines suite à la Semaine Olympique de Hyères, nous avons pris la route pour les Pays-Bas et plus précisément  pour Medemblik. Situé à une centaine de kilomètres au Nord d’Amsterdam, Medemblik accueille  les séries olympiques pour la Delta Lloyd Regatta. Difficile de rater le sponsor de l’épreuve qui est aussi celui de l’équipe olympique de voile néerlandaise. Toutes les voiles et les coques des coureurs sont siglées Delta Lloyd, ils portent tous la même tenue à terre comme sur l’eau siglées Delta Lloyd, et ce sont des centaines de pavillons en ville ainsi que sur le site de l’épreuve qui arborent les couleurs de Delta Lloyd. Bref vous l’aurez compris , Delta Lloyd a investi dans la voile olympique au Pays Bas !!

Nous avons préparé notre bateau pour l’épreuve et  ‘Rosa Larett’, notre Sonar, est maintenant doté d’un mât flambant neuf.  Après beaucoup de bricoles et quelques noms d’oiseaux, notre mât est accastillé, ajusté et réglé pour débuter les entraînements. Cela fait deux jours que nous nous entraînons avec l’équipage néerlandais barré par Udo Hessel. D’autre nations ce sont jointes à nous. Les Australiens qui signent leur retour après le Mondial de Floride de cet hiver, les Italiens, les Grecques et les Anglais du team Robertson. Les conditions de vents sont changeantes ce qui nous permet de  nous régler dans tous les types de conditions et Klaardje, la coach hollandaise nous anime les situations d’entraînement avec brio et une rigueur nordique. Le bateau a été rincé de fond en comble par un grain dont seule la Hollande a le secret. De l’eau douce sous la coque ( nous naviguons sur un Polder), de l’eau douce tombant du ciel jusque dans nos cirés…
Le championnat débute mardi et ce sont 11 Sonars qui sont inscrits. Toutes les courses seront à suivre en direct par tracking sur le site de l’épreuve alors si il fait aussi beau ici que chez vous, tous devant vos ordi pour nous soutenir!!

Le site officiel