Mardi 22 mai: nous sommes attendus sur notre zone de course pour un premier départ prévu à 11h. Trois courses sont au programme du jour pour entamer l’étape hollandaise de la Sailing World Cup 2012. Ce sont finalement dix équipages qui prendront le départ de la course. Les Israëliens et les Allemands bien que pré-inscrits sont absents de l’épreuve. L’équipage anglais barré par John Robertson, suite à une décision collective des concurrents, est autorisé à courir et sera classé sur l’épreuve mais son résultat ne sera pas totalisé pour le classement final de la World Cup 2012. En effet, leur régleur de grand voile est resté au pays pour des raisons de santé et est remplacé par un équipier ‘valide’. Chose peu commune pour la saison en Hollande, le soleil brille et le vent oscille entre 8 et 14 nœuds.

Le premier départ est donné et à mi-bord de près, nous prenons la tête de la course. Le parcours comporte deux bords de près et deux bords de portant. A la marque au vent, nous sommes en tête, suivis de nos rivaux de toujours, l’équipage Delta Lloyd Hollandais de Udo Hessel et les champions du monde en titre, les Norvégiens. Nous conservons notre avance sur le bord de portant. Pendant la fin du dernier bord de près, l’équipage norvégien profite d’ une bascule de vent pour nous ravir la tête de la course à la bouée de près. Malgré nos efforts sur le dernier bord, ils contrent nos attaques et restent leaders de la course. Nous sommes seconds et les Hollandais troisièmes.

La seconde course est vite lancée et le vent a légèrement forci. Nous sommes dans le match et aux avant-postes de la course à la lutte avec devinez qui…..Les Hollandais et les Norvégiens !! A l’entame du dernier portant, ces deux équipages ont pris de l’avance et se battent pour la gagne. Nous sommes en retrait en cinquième position derrière les Australiens et les Irlandais qui sont revenus dans le match. A l’arrivée, Alexander et son équipage nordique coiffent les locaux de l’épreuve et s’octroient ainsi une deuxième victoire. Nous terminons troisièmes après une belle bataille avec les Irlandais et les Australiens qui terminent respectivement à la 3e et 4e place.

Troisième et dernier départ de la journée, nous avons à cœur de gagner une course pour débuter ce championnat et ne pas laisser nos adversaires prendre de l ’avance. A la première bouée, les dix concurrents sont dans un mouchoir de poche. Le Norvégien, trop juste, loffe, touche la bouée et tout le monde s’entasse. Les Hollandais et nous arrivons bâbord dans cette cohue générale. Nous enroulons la bouée bon derniers. Les Norvégiens et les Italiens réparent leur faute par un 360° , les Anglais ont pris le commandement avec les Australiens. Le reste du monde suit tant bien que mal. Sous le vent, nous sommes 4e. Encore un tour pour reprendre trois places. A la bouée au vent nous sommes au coude à coude avec les Australiens et nous prenons la tête de la course talonnés par les Anglais. Ces derniers profitent d’un meilleur vent pour nous coiffer d’un mètre à l’arrivée et nous privent de la victoire. Les Australiens terminent troisièmes, les Norvégiens sont 5e et les Hollandais 4e.

Fin de la première journée de course. Bien sûr nous sommes amers de ces deux victoires de courses qui nous échappent en fin de parcours. Les points positifs sont notre vitesse, qui nous a permis de revenir dans le match à plusieurs reprises, et notre mental ,bien que mis à rude épreuve, nous avons été en permanence combatifs et conquérants. Nous sommes seconds au général provisoire à égalité de point avec les Norvégiens. Le championnat ne fait que débuter, il comporte onze manches, et nous sommes dans la course pour briller au pays des éoliennes, des tulipes et du gouda.

Les résultats

Les photos