Pour le troisième jour de compétition à la SWC Miami 2016, les conditions météo annoncées n’ont pas été au rendez-vous ce qui a brouillé les pistes et mis à mal Bruno Jourdren, Eric Flageul et Nicolas Vimont-Vicary.
Faute du vent annoncée, une petit brise entre 5 et 8 nœuds a parcouru Biscayne Bay et n’a pas permis au Français de montrer toute l’étendue de leur talent. Avec en plus un bateau de location, Rosa Larett étant sur le retour d’Australie, et des essais de nouvelle voile, les conditions n’ont pas été propices aux tricolores. Un manque de vitesse les a désavantagé et ils prennent les places de cinquièmes et de quatrièmes au trois manches du jour, l’Equipe de France Sonar se retrouve donc en quatrième place du général provisoire.
Pas de quoi les décourager, Bruno, Eric et Nicolas sont plus que motivés pour les deux derniers jours de course et comptent bien remonter sur le podium avant la fin de l’épreuve vendredi 29 janvier.

Bruno Jourdren, barreur: ” On attendait du vent assez soutenu, on a plutôt eu du petit petit temps. Mais les conditions étaient les mêmes pour tout le monde. On tombe encore un petit peu dans les travers des jours passés, c’est-à-dire qu’on a des problèmes de vitesse. Nous essayons une nouvelle voile, que nous n’avons d’ailleurs pas choisi d’utiliser pour la dernière manche. C’est un peu surprenant ces soucis de vitesse mais on essaie de trouver des solutions. Nous n’avons pas notre bateau Rosa Larett, il y a des des petites choses qui nous chagrinent et malheureusement nous avons perdu des points précieux sur la concurrence. Nous naviguerons sur Wombat (bateau vice-champion paralympique à Pékin 2008 – ndlr) à Hyères et au Mondial à Medemblik car Rosa Larett sera déjà à Rio pour notre entraînement de juin. Mais rien n’est fini, rien n’est perdu, on espère qu’il y aura un peu plus de vent comme il prévu demain. Ils nous reste encore trois manches et on va faire de notre mieux. L’important à Miami c’est d’être présent et de naviguer donc il faut relativiser les choses. Nous sommes encore dans les clous!”

L’interview complète de Bruno Jourdren
Les résultats

Copyright Jesus Renedo/Sailing Energy/World Sailing