Skip to Content

Monthly Archives: avril 2016

Conditions plus favorables pour l’Equipe de France Sonar

Par

C’est avec deux heures de retard que la journée de l’Equipe de France Sonar a démarré, le vent ayant décidé de se lever en milieu d’après-midi. Malgré ces conditions un peu légères, trois manches ont pu être courues afin de rattraper le retard pris lors de la première journée de championnat. Grâce à de très bons départs et des choix tactiques payants, Bruno Jourdren, Eric Flageul et Nicolas Vimont-Vicary ont pu réussir à combler les lacunes de leur bateau. Malgré une vitesse toujours un peu faible, les Français se maintiennent dans le haut de la flotte et se placent 2e, 5e et 6e. Ils sont cinquièmes du général provisoire, à deux points du podium tenu par les Américains, les Norvégiens et les Britanniques. Fidèles à leur devise “On ne lâche rien”, Bruno, Eric et Nicolas comptent bien faire des étincelles demain et enrhumer leurs adversaires sur la dernière ligne droite. Leur objectif: remonter dans le classement pour repartir avec une belle médaille et le plein de confiance pour le Championnat du Monde Para-voile 2016 qui aura lieu dans trois semaines.

Bruno Jourdren, barreur : ” Nous avons réussi à arrêter l’hémorragie des jours précédents. Nous naviguons avec un vieux bateau et nous sommes rentrés démoralisés hier car il y avait un peu trop de flou sur beaucoup de choses. Concernant le bateau bien sûr, mais également à propos d’une voile que nous essayons en vain de mettre au point et que nous avons décidé d’abandonner aujourd’hui. Du coup, nous sommes un peu plus sereins,car nous avons quand même pu régater dans des conditions un peu plus favorables. Même si nous n’avons pas été des foudres de guerre en vitesse, nous avons pu faire nos trois manches avec des résultats moyens (2e, 5e et 6e) mais par rapport à hier c’est beaucoup mieux. Malheureusement, nous manquons toujours cruellement de vitesse. Nous savons que nous sommes loin des performances de notre bateau n°1 et de notre matériel n°1, mais nous le savions avant de venir. C’est évidemment difficile mais il faut l’accepter. On commence à regater un petit peu donc c’est plus positif, nous avons le Championnat du Monde qui commence dans trois semaines, nous y allons plus sereinement que hier soir.”

Le site de l’épreuve

Images intégrées 4  Images intégrées 5  Images intégrées 6

 

Deuxième jour à la SWC Hyères 2016

Par

Les jours se suivent mais ne se ressemblent pas à la SWC Hyères 2016. Après une journée de mistral qui a soufflé très (trop!) fort hier, le vent s’est fait attendre aujourd’hui. La première manche de cette deuxième journée n’a finalement été lancée qu’à 13h00.
Journée difficile pour Bruno Jourdren, Eric Flageul et Nicolas Vimont-Vicary, qui se placent 11e et 5e des deux manches du jour. Leur bateau Rosa Larett étant sur le départ pour Rio par container, les tricolores naviguent sur Wombat. Malheureusement, le Sonar n’a pas les performances attendues par l’équipage. Et malgré de bons départs, l’Equipe de France Sonar ne tient pas la cadence en vitesse. A ce niveau, cela ne pardonne pas et le trio se fait vite distancer par ses adversaires. Comme toujours, les Français ne se laissent pas démonter. Ils restent dans le match sur la dernière manche en prenant une option dans le dernier portant qui leur fait gagner cinq places.
Au général provisoire, les Britanniques conservent la tête devant les Américains et les Australiens qui tirent leur épingle du jeu dans le petit temps. Suivent Bruno Jourdren, Eric Flageul et Nicolas Vimont-Vicary au pied du podium.

Eric Flageul, régleur de grand-voile : “Deuxième jour de course, les conditions de vent musclées d’hier laisse place à des conditions très molles toute la journée. Nous savons qu’en théorie ce bateau est plus performant dans le petit temps donc nous allons sur l’eau avec l’envie d’en découdre avec nos adversaires. Malgré de bons départs, les résultats ne sont pas à la hauteur de nos attentes. Nous sommes très déçus de notre journée, nous n’avons pas réussi à faire fonctionner notre bateau comme nous l’aurions souhaité. Demain, trois manches sont prévues et tout reste encore à faire. Le classement est très serré et nous comptons bien faire de notre mieux pour monter sur le podium dès demain.”

Images intégrées 4  Images intégrées 5  Images intégrées 6

Mistral Gagnant

Par

Comme prévu, la SWC Hyères 2016 commence fort avec une journée musclée pour toutes les séries. Un vent très fort à plus de 25 nœuds n’a permis au comité de course de lancer qu’une seule manche pour les Sonars dans des conditions très difficiles pour tous les équipages. Il y a eu de la casse, des abandons et des équipages à l’eau, mais fort heureusement Bruno Jourdren, Eric Flageul et Nicolas Vimont-Vicary ont pu terminer la manche. Malgré un taquet de grand-voile cassé, ils se placent en deuxième position, juste derrière les Britanniques et devant l’équipage irlandais de John Twomey. Le reste de la journée a été occupée à réparer le bateau qui est prêt pour la suite des événements. Les prévisions météo pour demain sont plus clémentes, nul doute que l’Equipe de France Sonar saura en profiter.
Nicolas Vimont-Vicary, équipier d’avant: “La chanson du jour pour cette première journée à Hyères, c’est “Mistral Gagnant” de Renaud. On l’attendait, il est venu au rendez-vous! A 13h30, quand on est arrivé sur notre parcours, on a vu les 470 passer à l’eau les uns après les autres, on s’est demandé si on allait courir et bien on a couru!  Avec un vent entre 25 et 30 nœuds. On a fait une bonne manche parce qu’on fait deuxième, mais c’était un peu apocalyptique. Les Britanniques finissent premiers mais ils déchirent leur foc, nous au premier empannage on arrache la tourelle et on finit quand même la régate. Les Canadiens passent à l’eau et sont récupérés par nos coachs en train de faire les déménageurs au milieu de la baie! Une journée musclée, autant vous dire que cette nuit on a va bien dormir pour être prêts demain!”

Jeudi 28 avril, début des manches à 11h00.

Le site de l’épreuve