C’est avec deux heures de retard que la journée de l’Equipe de France Sonar a démarré, le vent ayant décidé de se lever en milieu d’après-midi. Malgré ces conditions un peu légères, trois manches ont pu être courues afin de rattraper le retard pris lors de la première journée de championnat. Grâce à de très bons départs et des choix tactiques payants, Bruno Jourdren, Eric Flageul et Nicolas Vimont-Vicary ont pu réussir à combler les lacunes de leur bateau. Malgré une vitesse toujours un peu faible, les Français se maintiennent dans le haut de la flotte et se placent 2e, 5e et 6e. Ils sont cinquièmes du général provisoire, à deux points du podium tenu par les Américains, les Norvégiens et les Britanniques. Fidèles à leur devise “On ne lâche rien”, Bruno, Eric et Nicolas comptent bien faire des étincelles demain et enrhumer leurs adversaires sur la dernière ligne droite. Leur objectif: remonter dans le classement pour repartir avec une belle médaille et le plein de confiance pour le Championnat du Monde Para-voile 2016 qui aura lieu dans trois semaines.

Bruno Jourdren, barreur : ” Nous avons réussi à arrêter l’hémorragie des jours précédents. Nous naviguons avec un vieux bateau et nous sommes rentrés démoralisés hier car il y avait un peu trop de flou sur beaucoup de choses. Concernant le bateau bien sûr, mais également à propos d’une voile que nous essayons en vain de mettre au point et que nous avons décidé d’abandonner aujourd’hui. Du coup, nous sommes un peu plus sereins,car nous avons quand même pu régater dans des conditions un peu plus favorables. Même si nous n’avons pas été des foudres de guerre en vitesse, nous avons pu faire nos trois manches avec des résultats moyens (2e, 5e et 6e) mais par rapport à hier c’est beaucoup mieux. Malheureusement, nous manquons toujours cruellement de vitesse. Nous savons que nous sommes loin des performances de notre bateau n°1 et de notre matériel n°1, mais nous le savions avant de venir. C’est évidemment difficile mais il faut l’accepter. On commence à regater un petit peu donc c’est plus positif, nous avons le Championnat du Monde qui commence dans trois semaines, nous y allons plus sereinement que hier soir.”

Le site de l’épreuve

Images intégrées 4  Images intégrées 5  Images intégrées 6