Skip to Content

About: EricFlageul

Eric Flageul, 42 ans, est professionnel du nautisme depuis 16 ans, professeur de sport à l'Ecole Nationale de Voile et des Sports Nautiques (ENVSN) ) St-Pierre Quiberon (56). Après avoir régaté sur planche à voile et avoir entraîné l'équipe planche à voile du Morbihan pendant plusieurs années, il a intégré l'équipe de France handivoile en tant que régleur de grand voile sur Sonar en 2009 aux côtés de Bruno Jourdren (barreur) et Nicolas Vimont-Vicary (équipier d'avant), tous deux médaillés d'argent à Pékin en 2008 en Sonar. Ensemble, ils sont double Champions du Monde (2013 et 2014) et vainqueur de la Coupe du Monde 2013. Leur objectif: l'or aux Jeux Paralympiques de Rio 2016.

Recent Posts by EricFlageul

Rio 2016: Espoirs déçus

Par

Rio 2016 Sonar Jour 3

Les espoirs de médaille aux Jeux Paralympiques de Rio 2016 se sont définitivement envolés mercredi pour Bruno Jourdren, Eric Flageul et Nicolas Vimont-Vicary. Le trio français a tout tenté lors de cette journée qu’il savait décisive pour la suite de la compétition. Malheureusement, les options prises n’ont pas été payantes et ils se sont placés 12e, 11e et 12e des trois manches du jour. C’est très déçus qu’ils sont rentrés à terre mais Bruno, Eric et Nicolas comptent bien repartir la tête haute de ces Jeux et ont décidé de se battre durant les trois derniers jours pour les places d’honneur.

Les résultats

Horaires des courses
Lundi-vendredi: 18h00 (heure française)
Samedi: 17h00 (heure française)

Suivre les courses

Cartographie Sailviewer en 2D et 3D sur le site World Sailing
Application Sailviewer à télécharger pour Android et pour iOS

Suivre l’Equipe de France Sonar
Facebook: @TeamSonarFrance
Twitter: @TeamSonarFrance

Crédit photo: Richard Langdon / Ocean Images

Rio 2016: Sous le signe indien

Par

Sonars devant le Pain de Sucre

Deuxième journée de régate pour Bruno Jourdren, Eric Flageul et Nicolas Vimont-Vicary aux Jeux Paralymiques de Rio 2016. Après une attente dans la chaleur brésilienne (37°C!), le comité de course, qui espérait voir entrer la brise thermique de sud, lance un départ dans un vent au nord à 10 nœuds, situation peu commune dans la baie. Le trio part concentré comme jamais et déterminé à rentrer le moins de points possible, mais le vent mollit au moment du départ et donne l’avantage à leurs adversaires. Malgré des manœuvres bien effectuées et une bonne vitesse, le trio est peu en phase avec le vent et les options choisies sont peu payantes. Ils terminent 10e de l’unique manche du jour et remontent d’une place au général provisoire. Bruno, Eric et Nicolas sont 9e avec 28 points mais restent confiants. Ils comptent bien une nouvelle fois tout donner pendant les trois courses prévues mercredi.

Nicolas Vimont-Vicary, équipier d’avant: “Quand ça veut pas, ça veut pas, c’est ce qu’on dit en Europe. Au Brésil ce serait plutôt que nous sommes sous le signe indien. C’est à dire que rien ne va où on va. Il va falloir que ça change parce que nous naviguons bien, nous faisons bien marcher le bateau, nous prenons de bons départs mais ça ne paye pas. C’est très dur à vivre à bord mais aussi sur le papier, car les résultats s’en ressentent. Mercredi, il est prévu de l’air et il faut qu’il chasse le signe indien. Je vais d’ailleurs aller faire des incantations dès ce soir! Il faut que le vent tourne et que la réussite change de camp car il nous en manque un peu quand même.”

Les résultats

MODIFICATION: Mercredi, premier départ prévu à 17h00 (heure française).

Horaires des courses
Lundi-vendredi: 18h30 (heure française)
Samedi: 17h00 (heure française)

Suivre les courses

Cartographie Sailviewer en 2D et 3D sur le site World Sailing
Application Sailviewer à télécharger pour Android et pour iOS

Suivre l’Equipe de France Sonar
Facebook: @TeamSonarFrance
Twitter: @TeamSonarFrance

Crédit photo: Richard Langdon / Ocean Images

Rio 2016: Tout reste à faire

Par

Rio 2016 - flotte des Sonars

Entrée en matière difficile pour Bruno Jourdren, Eric Flageul et Nicolas Vimont-Vicary qui se classent à la dixième place du général provisoire après deux manches. Les conditions météo ont été à l’inverse des prévisions et n’ont pas été favorables aux tricolores. Ils ont tout fait pour tenter de tirer leur épingle du jeu grâce à de très bons départs orchestrés par Bruno Jourdren et des bords de portant inspirés.

Pendant la première manche, dans un vent entre 7 et 13 noeuds et capricieux en direction, les Français ont une bonne vitesse qui leur permet de maintenir la cadence. Grâce à une belle remontée sur le dernier bord, ils se placent 6e.
La deuxième manche démarre dans un vent mollissant et après un changement de foc, ils prennent un départ parfait et se trouvent dans le groupe de tête sur les premiers bords. Malheureusement, le dernier tour sera fatal à Bruno Jourdren, Eric Flageul et Nicolas Vimont-Vicary qui terminent 12e de cette manche.Rien n’est joué bien évidemment, il reste neuf manches à courir et les cartes peuvent être rapidement redistribuées sur le plan d’eau de Rio. Bruno Jourdren, Eric Flageul et Nicolas Vimont-Vicary sont en plus habitués à faire des étincelles en mode “hold-up”, à l’image de leur titre de Champions du Monde à Halifax en 2014, où ils avaient grillé leur joker dès le premier jour.Mardi, les Sonars navigueront dans la zone de course Pain de Sucre après un lundi passé dans la zone Ecole Navale, le comité de course alternant les zones de course.

Crédit photo: Richard Langdon / Ocean Images

Horaires des courses
Lundi-vendredi: 18h30 (heure française)
Samedi: 17h00 (heure française)

Suivre les courses

Le site officiel de Rio 2016 avec des vidéo live

Cartographie Sailviewer en 2D et 3D sur le site World Sailing
Application Sailviewer à télécharger pour Android et pour iOS

Suivre l’Equipe de France Sonar
Facebook: @TeamSonarFrance
Twitter: @TeamSonarFrance

Rio 2016: Ils sont prêts!

Par

EDF Sonar Rio 206

Eric Flageul, Bruno Jourdren et Nicolas Vimont-Vicary devant la baie de Guanabara

Ce lundi débuteront les épreuves de voile aux Jeux Paralympiques de Rio 2016. Les athlètes navigueront dans la Marina da Gloria du 12 au 17 septembre. En Sonar, quatorze équipages se retrouveront sur la ligne de départ pour deux manches par jour, sauf le 17 où une seule manche sera courue, suivie de la cérémonie des médailles. Les prétendants au titre sont nombreux, la bataille sera donc rude dès le début des courses et l’objectif sera d’être le plus régulier possible sur ce plan d’eau réputé compliqué. Parmi les adversaires directs de Bruno Jourdren, Eric Flageul et Nicolas Vimont-Vicary, on retrouvera les Américains, Champions du Monde 2016, les Britanniques, Champions du Monde 2015 et les Norvégiens qui avaient remporté le bronze aux Jeux de Londres 2012. Il faudra aussi se méfier des Australiens et des Canadiens, habitués des podium et remontés à bloc, ainsi que des Israeliens, Champions Paralympiques à Athènes en 2004. Mais ce sera bien sûr sans compter sur la volonté et l’expertise du trio français, double Champion du Monde en 2013 et 2014 et qui a trusté les podiums depuis 2013. Forts de leur expérience, Bruno Jourdren, Eric Flageul et Nicolas Vimont-Vicary ont pour objectif de prendre leur revanche sur leur triste quatrième place de 2012 et d’accrocher la médaille d’or autour de leur cou samedi prochain.
Bruno Jourdren
54 ans
Carantec
Skipper professionnel
Barreur du Sonar depuis 2007 – 3e participation aux Jeux Paralympiques
Médaillé d’argent aux Jeux de Pékin 2008
Eric Flageul
43 ans
Auray
Professeur de sport à l’Ecole Nationale de Voile et des Sports Nautiques
Régleur de grand voile du Sonar depuis 2009 – 2e participation aux Jeux Paralympiques
Nicolas Vimont-Vicary
54 ans
Poitiers
Kinésithérapeute au CHU de Poitiers
Equipier d’avant du Sonar depuis 2007 – 3e participation aux Jeux Paralympiques
Médaillé d’argent aux Jeux de Pékin 2008
Horaires des courses
Lundi-vendredi: 18h30 (heure française)
Samedi: 17h00 (heure française)
Suivre les courses
Le site officiel de Rio 2016 avec des vidéo live
Cartographie Sailviewer en 2D et 3D sur le site World Sailing
Application Sailviewer à télécharger pour Android et pour iOS
Suivre l’Equipe de France Sonar
Facebook: @TeamSonarFrance
Twitter: @TeamSonarFrance

Conditions plus favorables pour l’Equipe de France Sonar

Par

C’est avec deux heures de retard que la journée de l’Equipe de France Sonar a démarré, le vent ayant décidé de se lever en milieu d’après-midi. Malgré ces conditions un peu légères, trois manches ont pu être courues afin de rattraper le retard pris lors de la première journée de championnat. Grâce à de très bons départs et des choix tactiques payants, Bruno Jourdren, Eric Flageul et Nicolas Vimont-Vicary ont pu réussir à combler les lacunes de leur bateau. Malgré une vitesse toujours un peu faible, les Français se maintiennent dans le haut de la flotte et se placent 2e, 5e et 6e. Ils sont cinquièmes du général provisoire, à deux points du podium tenu par les Américains, les Norvégiens et les Britanniques. Fidèles à leur devise “On ne lâche rien”, Bruno, Eric et Nicolas comptent bien faire des étincelles demain et enrhumer leurs adversaires sur la dernière ligne droite. Leur objectif: remonter dans le classement pour repartir avec une belle médaille et le plein de confiance pour le Championnat du Monde Para-voile 2016 qui aura lieu dans trois semaines.

Bruno Jourdren, barreur : ” Nous avons réussi à arrêter l’hémorragie des jours précédents. Nous naviguons avec un vieux bateau et nous sommes rentrés démoralisés hier car il y avait un peu trop de flou sur beaucoup de choses. Concernant le bateau bien sûr, mais également à propos d’une voile que nous essayons en vain de mettre au point et que nous avons décidé d’abandonner aujourd’hui. Du coup, nous sommes un peu plus sereins,car nous avons quand même pu régater dans des conditions un peu plus favorables. Même si nous n’avons pas été des foudres de guerre en vitesse, nous avons pu faire nos trois manches avec des résultats moyens (2e, 5e et 6e) mais par rapport à hier c’est beaucoup mieux. Malheureusement, nous manquons toujours cruellement de vitesse. Nous savons que nous sommes loin des performances de notre bateau n°1 et de notre matériel n°1, mais nous le savions avant de venir. C’est évidemment difficile mais il faut l’accepter. On commence à regater un petit peu donc c’est plus positif, nous avons le Championnat du Monde qui commence dans trois semaines, nous y allons plus sereinement que hier soir.”

Le site de l’épreuve

Images intégrées 4  Images intégrées 5  Images intégrées 6

 

Recent Comments by EricFlageul

    No comments by EricFlageul yet.